PEGI ONLINE
 

Partagez | 
 

 Jeremy Ashcroft

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malkavian Alienation

avatar
Jeremy Ashcroft
- Malkavian Alienation -

Feuille de personnage
Charge / Prélature / Titre:
Statut: Jeune Nouveau Né (- 10 ans) Jeune Nouveau Né (- 10 ans)
Voie
Disciplines
Rituels
Compétences (mortels):

MessageSujet: Jeremy Ashcroft    Jeu 2 Aoû 2018 - 12:52


Jeremy Ashcroft





- Nom et Prénom(s) : Jeremy Ashcroft
- Alias : Aucun
- Date et lieu de naissance : Seattle, le 10 février 1989
- Espèce : Vampire
- Clan : Malkavien
- Faction : Camarilla
- Rang hiérarchique / poste : Jeune nouveau-né
- Date et lieu d'étreinte : Seattle, le 28 Juin 2017
- Age apparent / Age vampirique : 28 ans / 1 an
- Génération : 12ème
- Sire :  (pour les clans Ventrue / Lasombra / Tzimisce / Toréador poseur, précisez le 4ème génération)
- Ethique / Voie : Humanité VII
avatar
Feat. Micheal Cera





- Disciplines :
  • Auspex 1

  • Aliénation 1

  • Dissimulation 1

  • Capacités


    • Érudition •••



- Potentiel d'influence :
  • : 2  (1 X 2)

  • Éducation 2 : Jeremy avait le directeur du département de psychologie comme directeur de thèse, autant dire que cela est un bon contact puisque les deux sont maintenant amis.







    Ce que vous pensez  :
    Des humains ? : Des mortels... Que dire de plus ? Ils ont au moins l'avantage de sentir le soleil...

    Des goules ? : Pourquoi asservir des humains ?Bon, il est possible que cela puisse être utile. En dernier recours.

    De la Camarilla ? : Une bonne idée qui devrait faire attention à ses dirigeants

    Du Sabbat ? : Le loup semble penser qu'il est le plus fort...

    Des Anarchs ? : Un bon plan, pour qui sait en tirer partie

    Des Aubains ? : Des quoi ?

    Des Sangs-Clairs ? : Qui ça ?






    - Description physique :
    Jeremy est une personne qui tente de paraître propre, sans trop faire d’efforts non plus. Une passion pour les chemises et les nœuds papillons est à noter, bien évidemment. Parfois, pour plaisanter, il sort le costume en tweed digne des années 20. Un corps long et assez mince, un bon mètre quatre-vingt et quelque 65 kilos. Des yeux verts qui jurent avec des cheveux bruns, et une peau qui était déjà pale avant l’étreinte. Une démarche calme et reposée, ce n’est pas en s’impatientant que tout arrivera plus vite.

    Une aptitude à serrer des mains (tout bon professeur le fait) qui cache en vérité une faiblesse physique. Enfin, pas tant que cela, ne tombons pas dans les clichés, Jeremy a quand même fait quelques années de baseball étant jeune.


    - Description mentale :
    Avant toute chose, Jeremy est un savant, les faits et les statistiques, que tout bon psychologue-chercheur sait manipuler, sont les alliés du docteur Ashcroft. Une démarche rigoureusement scientifique pour tout, et surtout pour corriger les copies de ses étudiants. Une perception et une capacité à sortir un calepin et à tout noter qu’il est important de signaler de même qu’une curiosité à toute épreuve sont de ces choses qui qualifient notre bon professeur.

    Mais, derrière cette façade, c’est aussi un être qui sait apprécier les petites choses de la vie. Boire un thé devant un coucher de soleil (ce qui est désormais compliqué…) et manger un bon repas devant un magnifique fleuve… Il faut savoir apprécier ce qu’on a, en particulier au niveau des relations. Jeremy est un grand romantique et un très bon ami qui ne recule devant rien pour aider une personne qui lui est sympathique, mais il n’est pas naïf pour autant, il n’a aucune envie de se faire rouler par le premier péon venu.







    Savoir et connaissance. Ce sont deux mots qui m’ont toujours passionné. Ils me faisaient frissonner et cela même en école primaire. J’avais des amis, bien sûr, mais j’étais surtout un rat de bibliothèque. Mes parents, qui gagnaient bien leur vie, appréciaient mon attitude digne d’un savant. Ils m’ont aidé à comprendre l’incompréhensible. Enfin, ce qu’il était dur de comprendre pour un garçon de dix ans. Le collège, aucun problème. J’avais l’habitude de trimer pour avoir de bons résultats.

    Les bibliothécaires de la ville commençaient à me connaître et il m’arrivait de rester tard le soir, la tête plonger dans un livre décrivant quelques espèces d’insectes inconnus du grand public. Mais c’est véritablement au lycée que tout commença vraiment. J’étais tombé sur un livre d’introduction aux grands domaines de la psychologie. De la psychologie sociale en passant par la psychopathologie… Ce livre me passionnait et même aujourd’hui je pourrais en réciter quelques-uns des meilleurs passages. C’est donc, sans aucune hésitation, que je choisis cette discipline d’étude à l’université. Des professeurs et des cours passionnants ! Je n’étais peut-être pas le plus brillant, mais mes professeurs m’aimaient et je m’en étais fait de très bon amis.

    Mais j’avais trouvé autre chose que des amis à la fac. J’avais trouvé Hannah. Un coup de foudre quasiment instantané. Je l’avais rencontrée alors que je suivais un cours commun avec la faculté de sciences… Elle était passionnante. Mes années passées en sa compagnie… Les baisers… Les soirées à débattre… Ce sont les choses que je n’oublierais jamais.

    Et puis vint la thèse. Sûrement l’épreuve la plus redoutable de ma vie. Et j’ai bien dit « de ma vie ». Les deadlines partout, les articles à écrire et les livres à lire… Ces années n’auraient pas été les mêmes sans Hannah, qui faisait aussi une thèse. Mais, sans me vanter je pense que je m’en suis plutôt bien sorti… Heureusement, j’ai toujours été très débrouillard.

    C’était le soir même de l’obtention de mon doctorat, j’aillais vers ma voiture, le parking était désert. Je n’oserai pas dire que j’avais l’impression d’être suivi, mais c’était quelque chose d’étrange… Enfin c’est peut-être ce qu’a ressenti Hannah, moi, j’étais resté parler avec mon directeur de thèse… Je n’ai plus revu Hannah par la suite. Elle avait complètement disparu.

    Tout le temps libre que j’avais, entre les heures de recherches et d’enseignements je les ai passés à chercher Hannah. Et puis, un soir, tout s’est passé si vite. Une impression qu’on me cassait en deux. Comme si on m’arrachait à cette Terre. Ou était-ce autre chose ? Comme si une sorte de… Comment dire ? Quelque chose qui s’implante dans ma tête. Des voix. Des milliers de voix, je n’en comprends pas la moitié. Des impressions qui ne sont pas miennes, des sentiments qui ne m’appartiennent pas. Et puis, le réveil.

    J’étais mort ? J’étais mort. La moralité, l’humanité, tout cela était d’actualité. J’avais l’immortalité pour y penser. L’immortalité… Je n’étais pas seul… À mon réveil, quelqu’un m’attendait. Sans cesse, il me rappelait que j’étais damné, il se confiait à moi aussi, on rigolait, très peu. Il était là pour me rappeler que boire du sang, faire du mal aux gens pour mon profit, c’était une chose répugnante. Parfois, j’entends les voix, parfois non. J’enseigne en cours du soir, parfois je suis un intervenant à l’université.

    Et si on commençait cette histoire ?








    - Votre pseudo : Jeremy Ashcroft
    - Votre âge : 18 ans
    - Comment avez-vous connu Vampires WoD ? Je suis un ancien sur le retour !
    - Mots de passe cachés dans le règlement : validé Molyn


    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
     

    Jeremy Ashcroft

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Vampire WOD :: Pour bien commencer :: Please, sign in...-