PEGI ONLINE
 

Partagez | 
 

 Edward Buchanan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Edward Buchanan   Mer 9 Jan 2019 - 13:20


Edward Buchanan





- Nom et Prénom(s) :BUCHANAN, Edward
- Date et lieu de naissance : 22 décembre 1981, Denver
- Espèce : Humain
- Allias : Aucun
- Métier : Détective
- Age : 35 ans
avatar
Feat. Heuuuuu… Aucune idée !





- Compétences:
  • Compétences

  • Compétences

  • Compétences




Ce que vous pensez  :
Croyez vous en l'existence des créatures surnaturelle (Vampires, Goules, Garous, Fantômes, etc.) ? Si oui, qu'en pensez-vous ? : Ce qu'il y a de terrible avec les abrutis qui croient en ces idioties, c'est qu'ils se reproduisent, créant une nouvelle génération d'abrutis. Finalement, certaines personnes ne devraient pas avoir le droit de se reproduire...





- Description physique :
Bien né, ou tout du moins bien réussit. Une description sommaire, mais qui correspond parfaitement à Edward. Une belle représentation de l'archétype familial. Comme tous les Buchanan, il est roux avec des yeux verts, profonds. Beaucoup plus grand que la moyenne, il toise ses interlocuteurs par sa taille mais également de manière discrète par sa carrure athlétique, à défaut d'être musculeuse.
Lorsque la situation sociale le nécessite, il sait faire preuve d'une grande élégance et d'un maintiens à toute épreuve, mais pris par surprise chez lui l'on découvre un homme pieds nus, en débardeur et mal rasé. Bel homme et le sachant, il possède malheureusement un gros défaut sans en avoir conscience : un sourire ridicule qui gâche complètement et immédiatement le tableau. Une belle œuvre bien faite cachant une croute de mauvais goût.


- Description mentale :
Edward a toujours été quelqu'un de sûr de lui. Plus grand que les autres, plus sportif que les autres, plus social que les autres… Plus tout que les autres. Son enfance, sa scolarité, le sport, les études… Une réussite permanente qui forgea un connard présomptueux et orgueilleux. Le petit gamin qui frappait les autres à la fin des cours, c'était lui ! Celui qui poussait les enfants à ne plus vouloir aller à l'école à la suite d'harcèlement, encore lui. Celui pour qui vous avez été trompé par votre copine, toujours lui…

Pourtant, comme bien souvent, les choses ne sont pas si simple. Toute cette avalanche de coolitude cache une réalité bien différente. Edward a peur, peur de décevoir, peur de l'humiliation, peur de ses propres faiblesses. S'il n'a pas d'enfant c'est par peur de son ceinturon, peur de celui d'un autre. Il est passé par la gloire, par la chute, par la rustine alcool et, enfin, par une lente remontée.
Aujourd'hui, il a toujours peur et continu à le masquer à travers un voile de mépris, aider par son plus vieux ou son seul ami ! J.Daniel.
Si l'on aime pas les histoires qui finissent mal, une fin peut être ajoutée. Par dessus tout, tout ! Quelque chose traine au fond du crâne d'Edward, les enfants sont des êtres innocents et trop d'adultes sont leurs monstres sous le lit.  









xxx

Vous parler de moi ? Quel intérêt ? Je vois pas en quoi mon enfance peut aider, mais bon…

Je suis issus d'une famille très modeste d'immigrés écossais. Ma mère était toujours très fière de me dire que nous appartenions au clan Buchanan ! Expliquant que c'était une grande famille très ancienne du nord de l'écosse. Elle disait que nous faisions partie d'une branche particulière, que nous étions spéciaux. C'était des foutaises, mais quand vous êtes gamins, vous gobez.

Elle ne s'était pas mariée, mais j'ai bien eu un père. Enfin presque. Disons plutôt un géniteur que j'aurais préféré être encore plus absent.
Il revenait de temps en temps à la maison faire la foi, expliquer qui était le patron et troncher ma mère. C'était une sacrée bonne femme ! Il a déjà essayé de lui claquer la gueule sur un excès de colère, mais elle ne se laissait pas faire et lui rendait la pareille.
Y'a bien deux ou trois fois où il a réussi à cogner, c'était pour mes propres conneries. Du coup ma mère s'interposait et, interdite, se contentait de le foutre dehors.
Elle était intelligente comme femme, j'ai hérité. L'école c'était cool ! Et le paternel doit avoir de bon gênes, j'ai sa carrure. Décidemment l'école c'était vraiment cool !

eee

L''adolescence ? Vous voulez rédiger ma page Wikipédia ?

Le collège est rapidement arrivé. J'avais pleins de potes qui débarquaient tout le temps à la maison. C'était la foire. On avait de l'animation et comme les notes étaient bonnes, ma mère laissait faire.

Malgré tout, le vieux était encore plus absent, le collège s'est bien passé ! J'ai découvert le sport, les cours étaient toujours facile, ma mère souriait un peu plus et je pouvais me casser avec les potes pour fuir le paternel. Une bonne période.

sss

Vous commencez à me gonfler avec vos questions ! Le probateur peut dire ce qu'il veut je l'emmerde ! Bon... Ok.

Le lycée, était très particulié. Quand vous avez cet âge là et que vous entrez dans l'équipe de sport, vous commencez à avoir une autre vie. Vous tronchez un peu ce que vous voulez, vous commencez à boire un peu ce que vous voulez, mais si vous déconnez de trop tout s'arrête du jour au lendemain. La punition ne s'oublie pas !
Non, le problème c'est le géniteur. Ce batard est rentré un jour, bon assez bien luné cette fois. Je venais de gagner une connerie de coupe de seconde zone. Je crois que c'est la première fois que j'ai vus ses yeux briller.  Du coup il est resté à la maison de plus en plus. Il disait s'occuper de son petit investissement. Il me poussait toujours plus loin, toujours à bout. Foot, boxe, athlétisme. Il a faillit me foutre en l'air et me niquer mes chances d'entrer en équipe. J'étais bon dans tous, du coup très bon dans rien, je n'avais de place nul part. Et le pire c'est que les entrainements de boxe, c'était contre lui. J'ai crus  que lui taper dessus serait extra, mais celui qui s'éclatait le plus s'était lui... Il prenait son pied, je le voyais dans ses yeux !

ccc

Si vous croyez que mon vrais problème c'est ce batard et que je me remétrai jamais d'une sois-disante bite dans le cul cachée dans mon moi profond collez vous cette fameuse bite dans le cul.

Le problème c'est de découvrir sois-même sa mère morte. Je suis rentré un soir après une derrouillée. J'avais servi de spar' et je m'étais fais fumé par un mec plus vieux et plus lourd. Quand j'ai ouvert la porte j'ai découvert une ruine. Tout était pété. Partout. Elle aussi, en petit morceaux... De beaux petits morceaux inégaux. Le visage était ruiné, mais les yeux d'un Buchanan ça se reconnaît disait ma mère. Là j'ai vus qu'elle avait raison.

Le vieux est rentré trois jours plutard, avec un pote à lui. Encore plus vieux. Ils se sont murgés comme de la merde. Je crois qu'il était triste. Un peu comme quand on perd un poisson rouge. Il avait l'air abbatu et du coup, buvait. D'ailleur j'ai bus comme un trou aussi. Le fameux pote me faisait flipper. Trop même ! Il me regardait comme un pervers. Une nuite je me suis même réveillé avec l'autre taré au dessus de moi à me regarder. Et puis il est partit. Mon père s'est cassé une heure plus tard, sans un mot. Il était déçu. De quoi ? Comment voulez-vous que je le sache. Il était jamais là il me connaissait pas ! La seule chose que je connaissais de lui c'était sa droite. Ma mère avait un peu aussi connu la gauche !

sdfsdf

Ouais c'était merdique... Mais croyez pas que ça ne s'est pas arrangé. Quand je vous dis que tout vas bien pour moi c'est parce que j'ai fais de ma vie ce que je voulais !

Juste avant la fac il est venu avec une meuf un peu plus âgée que moi. Il m'a dit que les Buchanan ne choisissait pas avec qui vivre et que je pouvais fermer ma gueule. Je me suis jamais autant maré de ma vie. J'avais vendu la maison quelques jours avant, j'avais une bourse pour la fac, j'avais pas besoin de sa merde. Je me souviens pas de ce qui s'est passé ensuite, je me suis réveillé à l'hosto avec une commotion cérébrale. J'ai pas porté plainte, j'ai changé de vie.

sokhflh

Trouve toi un titre putain...

Je me suis donné à fond dans le sport et dans les études. Je crois que la mort de ma mère m'a fait du bien. Ca peut vous choquer, mais en faite si. Cela a tout brisé et tout reconstruit. Je n'avais plus personne me rattachant à mon enfance et j'ai pus oublier. Je n'avais que le sport, mes études et mes plans cul. Je suis rentré dans l'équipe de basket-ball, je me suis refais des potes et la vie est devenue belle. Je ne savais pas trop quoi faire de ma vie et je me suis souvenu de la seule chose intelligente que mon père ai balancé un jour.

« Les gus qui ont le pouvoir c'est pas les gros pontes. Mais la petite merde au téléphone et le type qui peu appuyer sur le bouton. Si tu fais le 911 pour te sortir de la merde et que le type au standard te déteste, tu feras quoi quand il enverra personne t'aider ? Et le mec des impots qui peut accélérer la procédure ou la ralentir, tu lui diras que c'est un abrutis ou un mec bien ? Nan si tu veux du pouvoir, sois le trou du cul qui décide, pas le mec en haut. »

Je suis rentré chez les fédéreaux que pour ça. Bien sur la paie de base est pas dégueulasse, le boulot aussi est intéressant. Mais vous avez le pouvoir de regarder dans les comptes de l'entrepreneur de quartier ou d'avoir votre fameuse extension à pas cher. Vous pouvez aussi vérifier la carte de séjour des cuistots, ou bouffer au resto tout les jours. J'ai eu 10 ans très heureux chez les fédéreaux.

L'affaire Ben Johanson ? Je souhaiterai éviter le sujet. Perte de contrôle ? Sans blague ! T'es un marrant toi. Je serai pas là autrement...

C'était un gamin banal. En sortant de l'école il a simplement disparut sur le chemin de retour. C'était le 6e au cour de l'année. Les flics du coin étaient dépassés. D'une incompétence totale. Nous avons pris le relais. Je n'avais jamais suivi une enqête pareille. Les gosses disparaissaient tous de jour, après l'école. Pas de témoin, rien. Il n'y avait aucune trace de violence sur le chemin, ceux qui voyait le gosse passer tous les jours n'avais simplement pas rencontré le gamin ce jour là. Il a fallut que ce soit les larmes d'un proff qui faisait le pied de grue à une sortie d'école pour commencer à bouger réellement. Après deux mois d'enquête on a eu une nouvelle victime.
Le proff avait vus le gamin prendre un chemin inhabituel. Il allait voir sa tante, qui n'existait pas. Nous avons finit par faire une bête surveillance à l'entrée des écoles. Au bout de deux mois un gamin est allé voir sa tante...







J'ai vidé mon barillet... Tout le barillet. Quand j'ai fini de vider le chargeur j'ai ramassé une batte et j'ai continué le travail. Je crois que ce con bougeait encore. Après quelques shoot du talon dans sa gorge il s'est arrêté de bougé.







- Votre pseudo : Cela change souvent, Ed' c'est très bien.
- Votre âge : 32
- Comment avez-vous connu Vampires WoD ? Google
- Mots de passe cachés dans le règlement : Morsure, sang, diablerie


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Edward Buchanan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire WOD :: Pour bien commencer :: Please, sign in...-