PEGI ONLINE
 

Partagez | 
 

 Le Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Staff

avatar

Feuille de personnage
Charge / Prélature / Titre: Ductus Ductus
Statut: Prétendant
Voie
Disciplines
Rituels
Compétences (mortels):

MessageSujet: Le Sang    Sam 20 Déc 2014 - 2:55



Dernière édition par Admin le Dim 20 Mai 2018 - 6:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirewod.forumactif.org
Staff

avatar

Feuille de personnage
Charge / Prélature / Titre: Ductus Ductus
Statut: Prétendant
Voie
Disciplines
Rituels
Compétences (mortels):

MessageSujet: Re: Le Sang    Ven 28 Aoû 2015 - 14:15



L’étreinte




D'un point de vue technique, l'étreinte consiste à prendre un mortel, à le drainer de son sang, puis à le forcer à ingurgiter une quantité variable de sang vampirique. Sauf cas notable des Giovanni ou de ceux qui exsanguinent de manière mécanique (sans passer par la morsure, mais en tailladant les veines par exemple). La morsure d'étreinte est particulièrement agréable pour le mortel, plus jouissive que le sexe. La mort par manque de sang est douce, tel un endormissement. Si l'agonie est douce, les changements opéré par le sang eux sont particulièrement désagréables.


Dès les premiers instants, le sang vampirique fait son œuvre dans le corps du mortel. Les fonctions vitales s’arrêtent, le corps se fortifie, s'adapte au futur usage des disciplines. L'apparence du mortel s'embellie (dans une certaine mesure et exception faite des Nosfératu et des lignées issues des capadociens) et les blessures légères guérissent. Néanmoins les blessure graves, cicatrices anciennes ou handicaps ne sont pas résorbés par l'étreinte et hormis usage de la vicissitude, ne pourront plus être traités avec des soins conventionnels (une opération de la cornée est inopérante sur un vampire).
Chez certain clans, le sang à des effets plus spectaculaires : flash mémoriel de certain ancêtres de la lignée, mutation physique, développement de la folie. Les malédictions malkaviennes et nosferatus mettent plusieurs nuits à se stabiliser.



Si le fond reste le même le même pour 99,9% des étreintes, la forme peut grandement varier d'une secte à l'autre, voir d'un clan à l'autre.


Même si cela n'est pas souhaitable, l'étreinte peut parfois être faite dans l'urgence : un humain ou une goule prévue de longue date pour l'étreinte se retrouve grièvement blessée et le don obscur reste le seul moyen de le sauver. Parfois l'étreinte est une sanction (chez les Nosferatu). Le plus souvent cette dernière est néanmoins soigneusement planifiée par le vampire, surtout si il s'agit de son premier infant. Le caïnite prendra soin de sympathiser avec le mortel, de le tester, de se l'attacher. Le soir venu, il fera preuve d'un certain décorum pour le Don. Enfin, avant la création de la Camarilla ou du Sabbat, l'étreinte au sein des clans dits "Nobles" pouvait se faire en public (vampirique) quand il s'agissait d'une personnalité de haut statut. Le futur infant (lié au sang ou goule) était instruit du protocole strict qu'exigeait un tel événement mondain. Il était présenté et jugé par les pairs de son futur sire durant la soirée, puis l'étreinte prenait la forme d'une cérémonie formelle. Les réactions du jeune vampire à son éveil étaient particulièrement scrutées et commentées. Ainsi une frénésie ou un premier souper pris de manière rustre pouvaient en quelques instants nuire profondément à la future réputation de l'infant et de son géniteur. Nombres de jeunes de cette époque ne finirent pas la nuit pour ce genre d'incivilités.



Camarilla


L’Étreinte où "l'art de l'étreinte" est décrit par la Camarilla comme étant l'art de transformer un mortel en vampire de la manière la plus "douce" qui existe selon eux.


En effet, suites aux transformations massives perpétrées par le Sabbat au cours de l'année 1887 à travers l'Europe de l'est, la Camarilla eut du mal à couvrir de son autorité les actes de vampirisme qui étaient de plus en plus médiatisés. Ainsi l'étreinte dite "sauvage" du Sabbat était considérée comme contre-nature (par le clan dominant de la Camarilla) et laissait les jeunes vampires livrés à eux-mêmes.


Est alors né l'art de l'étreinte selon la réforme des règles de la Camarilla qui s’efforce d'appliquer la Mascarade à chaque vampire. L'art de l'étreinte, dite "étreinte douce" est de transformer un mortel en vampire dans l'ombre, la discrétion la plus totale et la sécurité. Le vampire qui donne l'étreinte à un mortel doit alors assister le nouveau-né dans son initiation au monde des ténèbres. Les vampires qui ont donné l'étreinte se font alors nommés "père" par ceux à qui ils ont donné la vie éternelle.


A ce jour le seul cas connue d'étreinte sauvage à l'époque moderne est celui de Dacre Dracul qui fut violemment transformé en vampire lors d'un voyage en Roumanie.


Néanmoins le terme "étreinte douce" ne doit pas laisser croire que le mortel est consentant concernant sa transformation. Certes la Camarilla comporte le plus de cas où le sire laisse le choix entre la transformation, le maintien du statut de goule ou la fin de toute relation (après réécriture des souvenirs pour protéger la Mascarade), mais la majorité des étreintes restent contraintes, ce qui est particulièrement le cas des clans Tremere et Gangrel. De même si des clans tels les Toréador peuvent adoucir le passage en maquillant cela en rite quasi-érotique ou amoureux, d'autres clans tels que les Tremere imposent une étreinte éprouvante aux jeunes, les contraignant au seuil de l'agonie à prêter un serment avant de lui offrir le sang qui non seulement le changera en vampire mais le liera également dans le même temps à l'ensemble du Clan.


De même, si la quasi-totalité des clans veille sur les jeunes vampires, le clan Gangrel fait exception à la règle. L'éducation dure une nuit, parfois moins, puis le jeune est lâché seul dans la nature. Corollaire de cette méthode, ce clan compte le plus grand nombre de bris de Mascarade juvénile, de perte, de transfuge anarch ou de "caïtiff".




le Sabbat


Si la majorité des étreintes au sein du sabbat sont des étreintes de masse, rares sont en réalité les étreintes sauvages. La différence entre les deux ? L'étreinte de masse est codifiée : Les recrues sont un minimum sélectionnées et surtout celles qui sortent de la fosse sont prises en charge par une meute. Dans le cas de l'étreinte sauvage, la sélection se borne à cibler des humains plutôt physiques et pas très intelligents (équipe de sportif, gang, etc). Ces derniers sont tout juste assommés (et non enterrés) et étreints avec la quantité minimal de sang avant le départ du sabbat de la ville, laissant cette dernière face à une horde de vampires frénétiques et assoiffés, véritables bris de Mascarade ambulants. Il est rarissime que ces vampires survivent et plus rare encore qu'ils intègrent les rang du sabbat, allant le plus souvent grossir pour les plus raisonnables les rang des caïtiffs ou des anarchs.


L'étreinte de masse représente la majorité des transformations coté sabbatique à l'époque moderne. Décidée par les supérieurs du sabbat, l'étreinte prend place dans le cadre de célébrations codifiées (ou d'opération de guerre). Quelques semaines avant la soirée de rite, un à deux humains par membre de la meute sont sélectionnés pour leur profil pertinent puis kidnappés. Le soir venu, la meute procède à une série de rites (pour les joueurs sabbat plus de détails ici) puis les victimes sont bues avant que le sang vampirique leur soit donné. Les victimes sont ensuite assommées à coup de pelle ou de manche de pioche et enterrées. Tache à elles de sortir de la fosse...


Trois clans se distinguent malgré tout : les Assamites AT qui appliquent les même règles que leurs cousins indépendants, ainsi que les Lasombra et les Tzimisce. Ces deux clans renâclent à partager leur vitae lors d'étreinte de masse (du moins pour ceux ayant assez d'influence pour avoir leur mot à dire), privilégiant une sélection rigoureuse, et un long, très long et rigoureux infantât dépassant souvent en durée celui des Ventrue (parfois plusieurs siècles de tutorat). Les vampires issus de ce processus semblent en décalage avec leur récente libération. Courtois et policés en apparence, leur cohabitation prolongée avec un ancien en font des êtres bien plus retors et cruels que les autres jeunes.


Les clans indépendants possèdent chacun une philosophie propre en matière d'étreinte. Plus de détail dans le topic traitant des clans.







Dernière édition par Admin le Dim 20 Mai 2018 - 7:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirewod.forumactif.org
Staff

avatar

Feuille de personnage
Charge / Prélature / Titre: Ductus Ductus
Statut: Prétendant
Voie
Disciplines
Rituels
Compétences (mortels):

MessageSujet: Re: Le Sang    Ven 28 Aoû 2015 - 14:18



Le Lien de Sang




Le principe du lien du sang


Les vampires vivent par et à travers les interactions sociales et l'une des formes les plus extrêmes se nomme Lien du Sang ou Serment de Sang (archaïque). Les raisons impliquant cet acte peuvent être multiples : s'assurer de la fidélité d'un infant, soumettre un rival ou simplement la version vampirique de l'amour et du mariage. Un Lien de Sang n'est jamais à prendre à la légère, tant ses implications sont importantes.


Le lien du sang ne lie pas exclusivement un vampire et une goule ou un humain. Il peut également lier deux vampires pour le meilleur et surtout pour le pire. La relation maître-esclave y est identique, sauf que dans ce cas on parle de suzerain et de vassal.


Entre vampires il y a 3 cas de figures majoritaires (mais non-exhaustifs) :


  • Accidentel.
    Le vampire a été mis en torpeur, un autre a fait usage de son sang pour le réveiller. Ou lui en a donné car il était au bord de le Frénésie de soif, ou suite a une frénésie de soif après avoir bu en partie un semblable. Notez que l'usage de Thaumaturgie 1 n'induit pas de lien.

  • Contrainte.
    Un grand classique Dark-ages où les vampires Suzerains d'un domaine liaient leur vassaux à travers ce qu'on appelait un « Serment de Sang ». Mal leur en a pris car ce fut l'une des raisons de la Revolte Anarch au 15eme siècle. Mais encore aujourd'hui certains Princes de la Camarilla font usage du lien pour punir un vampire trop chaotique (ou soumettre un rival potentiel).

  • Amants / Mariage / Union & Politique.
    Comme les humains, les vampires aiment aussi prendre du bon temps... Contrairement aux humains, cela ne passe pas par la copulation mais par la morsure et l’échange de sang. Et forcément...
    Dans un registre similaire mais concernant surtout les vampires ayant connu le moyen-age, il y a également le cas du mariage ou des unions de clans. Si actuellement la pratique a quasiment disparue chez les jeunes, les anciens se souviennent bien de ce temps où deux amants se mariaient via une cérémonie somptueuse de lien, imitant le mariage de Caïn. Et de façon moins réjouissante, des Anciens obligeants leurs descendants à s'unir pour sceller des accords entre clan. Sans grande surprise, le Clan Toréador (*) à été assez adepte du premier cas de figure et de façon plus singulière, les Clans Brujah et Tzimisce. Alors que le deuxième cas a été utilisé de façon extensive par les Clans Lasombra et Ventrue. A l'heure actuelle, hormis le clan Brujah, ces clans restent les derniers à porter un intérêt à cette coutume et il arrive de manière épisodique que des Anciens la pratiquent entre eux pour verrouiller des pans du Jyhad.


La nature de la relation a aussi un impact : les Vassaux constamment maltraités et humiliés par leur Suzerain voient leur Lien faiblir rapidement. Alors que ceux traités avec affection et respect résistent difficilement à ce dernier. Notez que pour maintenir cette relation, le Vassal doit boire régulièrement du sang de son suzerain (au minimum une fois par an.)


Point important : Tout vampire possède un lien de niveau 1 avec son sire. Ce lien est durable (il ne se dissout pas au bout de trois mois) et ne peut être détruit qu'avec la mort du sire. De ce fait, tout vampire sait automatiquement si son sire a été détruit ou pas.





La création du lien


Il y a 3 étapes dans le processus de création du lien du sang. A chacune d’elle, la victime doit boire le sang du même vampire. Les étapes doivent être espacées de 2 ou 3 jours minimum et maximum 1 mois. La génération du suzerain ne rentre pas en compte (sauf cas de Fondateurs et plus puissant) et seule l’antériorité s'applique.


D'un point de vue méthodologie, une cuillerée de sang est suffisant (mais insuffisant pour entamer un processus de goule). A moins de posséder l'Atout "Sang Doux", tout sang vampirique se détecte au goùt si la boisson n'est pas assez corsée. Plus le sang est puissant, plus sa saveur est présente.


Le ressenti d'une première dégustation dépend là encore de la puissance du sang; allant du simple coup de fouet d'un café serré à des effets plus violent mais restant dans la même idée de coup de fouet énergétique. Pas d’hallucination, orgasme ou autre mais le coté addictif se déclenche immédiatement; et par là même la dangereuse envie d'en boire davantage.



  • Première gorgée : Le Lien mineur.
    À ce niveau le buveur a de forts éclairs d’émotion concernant le vampire. Il peut se retrouver à rêvasser à propos du vampire ou à fréquenter les endroits où il peut le rencontrer.

  • Deuxième gorgée : Le Lien majeur.
    Alors qu’il n’est pas encore Vassal du vampire, le buveur le considère clairement comme une figure essentielle de sa vie. Il peut faire ce qu’il veut, mais doit faire une sérieux effort mental pour entreprendre des actions directement néfastes au Suzerain.

  • Troisième gorgée : Le Lien de Sang.
    À ce niveau, rien n’égale la dévotion de la victime pour le vampire ; les amants, les conjoints et même les enfants deviennent secondaires par rapport à son Suzerain. Un Suzerain n’a même pas besoin de regarder son Vassal dans les yeux pour le Dominer, le simple son de sa voix étant suffisant. À cette étape, le vampire soumit au lien de sang ne peut être lié qu’à celui-ci.  Tous les autres liens de sang s’effritent pour laisser place au régnant principal.  Il est impensable que le vampire soumit entreprenne des actions contre son « maître », toutefois agir « pour » et « à l’avantage » du régnant peut varier en fonction de la personnalité du vampire soumit et son degré de compréhension des ordres. Certains entreprendront des actes contraires aux ordres de leur régnant afin de les protéger ou pour combler leur obsession, ou iront au delà des desiderata au grand dam du suzerain ! Au même titre qu'avec ses goules, le suzerain peut aussi être confronté à la jalousie entre ses vassaux.





Ce qui change après le lien...



Attention, ce qui suit est non négociable en terme de Rôle Play.

Le lien de sang devient dans tout les cas le lien positif prioritaire. Il passe devant tout amant, maîtresse, épouse, époux, "âme sœur", famille, enfant, travail ou mission. L'amour pour une tierce personne pré-existant est supplanté par le lien. L’intérêt et les pensées du Lié vont en premier au Suzerain idem en cas de conflit d’intérêt. De la même manière, un lié ne peut pas trahir son suzerain sauf de manière extrêmement ponctuelle... Par ponctuel nous entendons sur la durée d'une scène et uniquement dans certains cas à voir avec le staff. Les combines de longue durée contre le Régnant, votre personnage n'y pense même pas. Il en va de même pour les idée du style « manipuler le Domitor ».

Dans tout les cas, un lien de sang (et c'est valable pour les goules) est à la fois la plus puissante expérience émotionnelle que peut ressentir le Lié mais aussi quelque chose d'extrêmement tenace. Pour les vampires de la Camarilla et les Indépendants, un lien complet est irréversible avant la fin de la période d’épuisement naturel du lien. Même les utilisations les plus puissantes de la Domination ne peuvent surpasser les sentiments d'un soumis pour son Régnant (**). Il en va de même pour la Présence et autres pouvoirs de persuasion. Par contre le vampire à l’origine du lien a de notables facilités quand il fait usage de ces pouvoirs.



Avoir plusieurs liens


Les Suzerains peuvent avoir autant de Vassaux qu’ils le veulent. De plus, une fois lié, un Vassal ne peut être totalement lié à un autre vampire tant qu’un Lien de Sang subsiste.


Un personnage peut avoir n’importe quel nombre de Liens Mineurs ou Majeurs. Cependant, il ne peut être le Vassal que d’un seul Lien de Sang. Quand un Lien de Sang est fait, les autres Liens (Mineurs et Majeurs) n’ont plus d’effets sur le Vassal, mais existent encore pour la détermination des futurs Liens de Sang.



Briser les liens


Un Lien de Sang ne peut pas être brisé de façon permanente sauf à de très rares exceptions.


En premier lieu, un Vassal doit éviter pendant un an tout contact avec son Suzerain (la mort éventuelle du Suzerain ne change rien au délai et ne fait pas disparaître le Lien de Sang).


Passé ce délai il peut voir son Lien de Sang devenir un Lien Majeur. Mais pendant ce laps de temps, le personnage doit jouer le processus douloureux de la séparation et de la notion de dépendance.


Certains vampires murmurent que le Sabbat connaît des méthodes pour briser les Liens de Sang, mais ne les dévoile qu’à ceux qui rejoignent la secte. Il s'agit de la fameuse Vaulderie dont les secrets auraient été offert par les Kolduns. Il est probable que des choses plus sombres se cachent derrière cette soi-disant liberté.


Les liens Majeurs et Mineurs peuvent être brisés plus facilement car il suffit de ne pas boire le sang du Suzerain pendant 6 mois pour faire passer un lien majeur en lien mineur, puis trois pour le lien mineur (à l’exception du Lien Mineur qu’un Tremere possède avec son clan et celui qui lie l’infant à son sire et qui ne peut être détruit que par la mort du sire).

●●● ●  > 1 ans et 1 jour > ●●○ ○  > 6 mois > ●○○ ○  > 3 mois > ○○○ ○






Les Maitres des Catene
(chaines)



Sans grande surprise nous trouvons dans ce rôle les Tremere et les Tzimisce (les chats ne font pas des chiens) et les Assamites. Du coté des Sorciers, nous pouvons noter la "Transsubstantiation" ou rituel permettant durant l'étreinte de générer du sang du Cercle Intérieur (bien qu'il soit à des centaines de kilomètres) afin de lier le nouvel étreint... Si cette capacité venait à se savoir – vu les implications – les Sorciers seraient sûrement traqués par leur propre secte.


Du coté des Démons, l'affaire n'est pas plus glorieuse... Les Démons se considèrent maîtres en liens de sang. Certains peuvent instiller une émotion autre que l'amour au sein du lien, lorsqu'ils donnent du sang au delà de la deuxième fois, et sont capables de changer cette émotion par la suite (haine, jalousie, peur etc…). Pour ce faire, il faut posséder une voie à 8+, être Tzimisce, et donner de son sang. Mais cette pratique peut se retourner contre le Démon. Si ces derniers affirment qu'ils s'agit d'un pouvoir de leur Clan, certain disent que diabler un Façonneur ou avoir bu assez de leur sang offrirait cette capacité.


Concernant les Assamites, des rumeurs prétendent qu'ils auraient développé une capacité analogue à celle des Démons mais moins raffinée et que leur rite d'étreinte posséderait une étape similaire à celle de l'étreinte des Tremere (Coeur de sang) avec le même résultat : 1 niveau de lien au clan.





Et le Sabbat ?


Coté Sabbat, les membres sont liés par un lien particulier nommé Vinculum (plu : vincula) généré durant un rite nommé Vaulderie. Ce lien a la préséance sur les autres de lien du sang classiques (participer à une Vaulderie détruit les effets des liens de niveau 1 & 2 et convertit un lien de sang complet en lien de niveau 1. Une deuxième participation et le lien avec le suzerain est totalement inopérant).


Contrairement aux liens classiques, le Vinculum ne s'atténue pas avec le temps mais la géométrie des liens fluctue en fonction des participants aux Rites. Plus un sabbatique partage de sang avec les même vampires, plus les sentiments positifs à leur égard seront intenses. A contrario, un nouveau venu dans la "coupe" sera juste sympathique. A la place de l'amour ressentit par le lien de sang classique, le Vinculum donne une impression de sympathie et d'attachement entre les membres du groupe. C'est grâce à cette pratique que les meutes restent soudées.


Tout sabbatique à participé au moins une fois à la Vaulderie.





En résumé


Vous trouverez dans le profil de votre personnage une case pour mentionner les liens de sang. Nous vous encourageons à la remplir de manière similaire :




Est lié à :
Kevin le Tremere : ●●● ●
Gertrude la Toréador : ●○○ ○



A lié :
Raoul le Nosferatu : ●●○ ○





Légende
Lien mineur : ●○○ ○
Lien majeur : ●●○ ○
Lien majeur +* : ●●● ○
Suzerain** : ●●● ●



* Soit en cas de lien à 3 mais avec présence un autre vampire remplissant le rôle de Suzerain, soit d'usage de Vinculum
** Non applicable pour les sabbatiques suivants les ritae




Notes
* Villon ou Michel de Byzance sont deux bons exemples
** Citation livre de règle



[/color]


Dernière édition par La Voix de Caïn le Jeu 14 Juin 2018 - 18:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirewod.forumactif.org
Staff

avatar

Feuille de personnage
Charge / Prélature / Titre: Ductus Ductus
Statut: Prétendant
Voie
Disciplines
Rituels
Compétences (mortels):

MessageSujet: Re: Le Sang    Ven 28 Aoû 2015 - 14:20



Goule :Vassaux et Féaux




Sur ce forum nous faisons le distingo entre trois choses relativement proches mais avec quelques différences :


  • Le premier cas concerne les humains qui ont seulement bu trois fois du sang de vampire (selon la procédure du lien de sang). Ils ne développent pas de de pouvoirs mais sont liés au vampire qui a fourni. Pour eux, reportez vous a la section lien de sang ci-dessus.

  • Le second cas concerne les Vassaux (goules classiques). C'est à dire un humain dont le sang humain a été remplacé par du sang de vampire. Comme l'humain n'a pas été tué, il devient une goule et non un caïnite.

  • Le dernier cas concerne les Féaux. Jusqu'à 400 ans ils n'ont pas besoin de sang de vampire, ce qui ne les empêche pas développer des pouvoirs. D'une certaine manière ils fonctionnent en « stand-alone ». Néanmoins, la grande majorité de leur maître les lient pour ne pas se les faire voler ou pour éviter certains mauvais tours. Donc idem que le cas numéro 1 en terme de gestion.





Les goules


Type Vassal


Pour faire une goule, la procédure est un peu différente du lien. Sur ce forum les humains ont un pool de 5 pts de sang. Pour faire une goule, il faut remplacer de manière progressive ces 5 pts de sang humains par 5 pts de Vitae. En règle général, cela se fait de manière progressive comme pour un lien mais certain vieux vampires rompus à la méthode peuvent être bien plus rapides. Comme l'humain n'est pas tué (théoriquement), cela donne une goule et non un vampire.

Bien sur tout ce qui a été dis précédemment au sujet du lien de sang s'applique aux goules mais à cela s'ajoute les points suivants liés à la condition spécifique de Goule.

⚠️ Spécificité :


  • La Goule fera tout pour rester dans le giron de son Domitor vu que c'est LA SOURCE. Si elle a le choix entre vivre avec son Régnant et vivre ailleurs, elle optera pour la première option sans se poser de question. Si le Domitor renâcle à la loger, elle essayera de l'y pousser quitte à mettre de coté son ego.

  • Une goule est forcément jalouse des autres goules de son Domitor... C'est instinctif. Premièrement, car qui dit d'autres goules, dit partage du Précieux, de son temps, de ses attentions et surtout de sa Vitae. Mais surtout, cela implique aussi que le Domitor pourrait étreindre une autre qu'elle... Les goules se rendent rapidement compte que les vampires sont très pingres ou limités sur l’Étreinte. Bien souvent, il n'y aura qu'un seul élu.

  • Une goule est amoureuse de son Domitor ET attirée sexuellement par lui. Qu'importe le sexe du Domitor ou l'orientation sexuelle de la goule, ou l'age des uns et des autres. C'est systématique. C'est induit par le sang (effet mystique / magique, ça ne passe pas par l'intellect) et l'envie de serrer le vampire ou de se faire serrer est d'autant plus intense que la prise de sang est récente. Bien sur l’éducation va rentrer en compte mais il suffit de la moindre ambiguïté du vampire et votre personnage passe à l'acte. Corollaire de la situation : Les autres personnes vous attirent plus des masses, la libido du perso ayant à présent une cible unique.



Note à ce sujet : Nous ne vous demandons pas faire des RP polissons (enfin, vous pouvez en faire si vous voulez) mais de prendre en compte cet aspect et de ne pas vous engager sur cette voie si le thème vous pose des problèmes.



Type Féal


Les Féaux sont issus de siècles, voir de millénaires de planification génétique et de croisements entre goules. Seuls quelques Mathusalem, pour la quasi totalité du Clan Tzimisce, maîtrisent les techniques d’élevage pouvant produire après un temps très long (se comptant en siècles) une famille féale. Il n'est donc pas possible de créer des Féaux en jeu. Ces derniers doivent faire l'objet d'une acquisition.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirewod.forumactif.org
Staff

avatar

Feuille de personnage
Charge / Prélature / Titre: Ductus Ductus
Statut: Prétendant
Voie
Disciplines
Rituels
Compétences (mortels):

MessageSujet: Re: Le Sang    Mer 28 Oct 2015 - 21:51



La Diablerie




La Diablerie (ou Amaranthe) est à la fois le pire crime et le meilleur bénéfice chez les vampires.


Commettre la diablerie pour un caïnite est le fait de se nourrir du sang d'un autre caïnite jusqu'à la lie, autrement dit, un acte équivalent au cannibalisme entre êtres humains. Un des pires péchés qui puisse être commis. Mais le fait de boire le sang d'un vampire plus ancien que soi, revient à en tirer une part de sa puissance, à goûter au pouvoir d'une génération plus ancienne, plus proche de Caïn, le Père Sombre, la source de la vitae originelle et toute puissante.


⚠️ : Note hors-jeu : Juger sur l'apparent en jeu.
La diablerie demande du fair-play. N'oubliez pas que les vampires ne se baladent pas avec leurs caractéristiques affichées sur le front. A moins d'avoir été témoins ou avoir eu l'info en jeu, il n'est pas possible de savoir qu'un vampire maîtrise telle ou telle discipline et à quel niveau. Bien sur, si le statut d'âge du personnage est connu, un vampire peut raisonnablement penser qu'un ancien possède un sang plus intéressant qu'un nouveau né (même si il existe des exceptions, typiquement le jeune nouveau né étreint fraîchement par un très vieux vampire, mais ces derniers laissent rarement leur progéniture traîner dans la nature) et maîtrisera probablement correctement ses disciplines de clan (là encore, les exceptions ne manquent pas).
De même, hormis avec un usage du niveau 1 de thaumaturgie sur la cible, le diaboliste n'a aucun moyen de connaître la génération de la cible et pire encore sa propre génération. Les vampires issus de clan férus de généalogie peuvent avoir une idée assez précise de leur propre génération, mais sans certitude. De fait les vampires cherchant a pratiquer intentionnellement la diablerie visent les vampires "plus puissant" et il n'est pas rare que la cible soit certes plus puissante par son âge mais d'une génération équivalente ou moins intéressante que celle du diaboliste.

Résultat : Il est loin d'être rare que les diableries, même "réussies" soient des coups à blanc (mais laissant la trace dans l'aura). Soit le vampire a mal jaugé de la puissance brute (génération) de la cible, soit il a été induit en erreur par une ruse (baisse artificielle de génération avec thaumaturgie), ou encore il s'est basé sur l'apparence (un perso étreint âgé fera plus facilement penser à un ancien qu'un jeune a peine sortit de l'adolescence). L'autre cause de défaut de gain peut venir d'une cible n'ayant pas un niveau élevé dans les discipline de clan (cas des vampires polyvalents), ou si le diaboliste possède déjà une maîtrise confortable dans les mêmes disciplines que la cible.





La procédure : réussite et raté


L'acte


Tuer un vampire, même pour l'un de ses semblables, n'est jamais une chose facile. Pour être intéressante d'un point de vue diablerie, la cible doit forcement être plus puissante en apparence. Qui dit vampire plus puissant dit également plus dur à vaincre. A cela s'ajoute une maîtrise de la technique de l'Amaranthe (la première fois n'est que rarement une réussite) et enfin résister à la frénésie que provoque l'extase de l'absorption d'une âme. En clair, il y a beaucoup de ratés.
Plus tard le vampire devra faire également face à sa propre conscience ou à l'envie de recommencer. La diablerie peut très vite devenir une addiction fatale, conduisant son adepte sur les listes de la haute justice des deux sectes.



Spoiler:
 



L'avis des sectes et des clans


Aucun autre sujet ne divise autant que l'Amaranthe. Tout vampire sait que l'acte est contre-nature mais beaucoup convoitent la puissante vitae de leurs ennemis.



Coté Camarilla


Officiellement, la diablerie est un bris de la Tradition de la Destruction... Donc un crime passible de mort.


La Tour d'Ivoire trouve d'autant plus détestable cette pratique qu'elle fut celle des Anarchs de la Grande Révolte qui a donné naissance aux deux sectes. Tout ancien de la Société de la Rose ayant connu cette période craint – à l'instar des anciens du 15ème siècle –  de se faire dévorer par leur propre progéniture. La stabilité de la secte étant basée sur la force (et les intérêts) des plus anciens, il n'est donc pas étonnant que la Haute Justice s'intéresse de près au cas des diabolistes (on veille sur les intérêts des alliés / copains & co) et le crime de diablerie est sévèrement sanctionné, le plus souvent par la mort ultime.


De façon paradoxale (et qui porte à débats / discussions dans les cours), certains potentats locaux autorisent cette pratique dans le cadre de la Chasse de Sang. Il va sans dire que les adeptes du cannibalisme vampirique sont sur les rangs, ce qui leur permet de dissimuler pour au moins une année leurs futurs crimes.




Coté Sabbat


L'épée de Caïn est officiellement beaucoup plus libérale sur le sujet, mettant en avant la Diablerie de deux Antédiluviens comme fondement de la Secte.


Ça c'est le discours officiel. Officieusement les choses sont parfois différentes (et dans certains cas plus strictes que dans la Camarilla). En effet il ne faut pas oublier que l'unité de base du sabbat reste la meute et son chef le Ductus qui peut imposer ses règles à son équipe. Si certains ne sont pas contents, ils ont le choix entre la monomachie et se trouver une autre meute. Or certain Ductus sont opposés à l'Amaranthe pour leur membres. Soit pour se garder le sang pour eux, soit car ils estiment que le vampire n'en est pas digne (Assamite AT ou Lasombra), soit a cause d'un Tabou (Tzimisce). A cela s'ajoute que la Diablerie d'un autre sabbatique est considéré comme un crime et est puni de la loi du talion par les lésés.




Coté Clan


L'Amaranthe, un art de vivre


Lasombra, Assamite et Ravnos
Dans ces trois Clans, la Diablerie est non seulement acceptée mais également encouragée via des rites ou pratiques internes. Les Assamites ont comme devoir de récolter le sang et d'abaisser leur génération en dévorant les infants indignes de Caïn. Quant aux Gardiens; ils ont codifiés la diablerie dans la Voie de l'Amaranthe et les Cours de Sang.
Quand au cas des Ravnos, certaines variantes de la Voie du Paradoxe encouragent ouvertement la pratique de l'Amaranthe dans un cadre mystique.

.

Officiellement non, mais officieusement oui


Malkavian, Nosferatu, Toréador, Ventrue, Giovanni
Officiellement, ces clans condamnent la diablerie, pourtant c'est fou le nombre de diabolistes qu'on retrouve dans ce groupe...



Pas notre truc


Gangrel, Brujah, Sethite
Pour des questions d'honneur ou de morale, certains clans sont réellement peu friands de cette pratique. Cela n'exclue pas les actes de certain de leurs frères, mais en règle générale, l'Amaranthe est vue comme un acte vil, bestial ou dégradant.



Le Tabou


Tremere, Tzimisce
Une fois encore, le fruit ne tombe pas très loin de l'arbre. Le fait que les deux clans les plus spécialisés dans le sang et la biologie caïnite aient la diablerie en horreur à tendance à inquiéter les vampires les mieux informés. Les Tremere s'abritent derrière la Camarilla pour justifier leur dégoût, les Tzimisce ressortent en public l'histoire de Lugoj et celle de Walter en privé quand on leur fait remarquer qu'on ne les voient jamais diabler.


Et effectivement, ils ont raison... Il existe des "choses" plus inquiétantes que la simple possession par l'âme de la victime mais ces deux Clans gardent leurs découvertes secrètes (on se demande pourquoi ... ). Forts de ce savoir, ils ont chacun développé des techniques spécifiques et non connues des autres clans de diablerie sécurisée. Malheureusement, coté Tremere le rituel dit de la "Rose Amère" n'est accessible qu'aux régents; quand à la méthode Tzimisce d'Oblitération de l'Anima, les anciens la connaissant ne l'enseignent qu'à des jeunes très loyaux.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirewod.forumactif.org
Staff

avatar

Feuille de personnage
Charge / Prélature / Titre: Ductus Ductus
Statut: Prétendant
Voie
Disciplines
Rituels
Compétences (mortels):

MessageSujet: Re: Le Sang    Dim 20 Mai 2018 - 4:51



Les cochonneries




Ce qui suit est donné à titre purement informatif HJ, afin d'expliquer comment la "Chose" fonctionne quand on oublie les navets comme Twilight.



La norme des relations intimes entre vampires reste la morsure qui, exception faite des Giovanni, est le meilleur moyen d'obtenir du plaisir mais avec le risque de Lien de Sang en contrepartie.


Néanmoins, il peut y avoir des moments où le vampire souhaite ou soit contraint de "donner de sa personne" et c'est là que les choses se compliquent. Parce que notre vampire, son corps est mort. Le sang ne circule plus, ce qui pose un certain problème technique pour les mâles. Les vampires femelles restent opérationnelles, mais dans un cas comme dans l'autre le corps froid, l'absence de souffle, etc... donneront à un humain l'impression de pratiquer la nécrophilie.


Problème. Surtout en terme de Mascarade. Cela étant, le problème peut être contourné grâce au sang et un peu de bonne volonté (contrairement à un humain, les réactions mécaniques ne sont pas possibles).



Dans les grandes lignes : Plus un vampire est haut sur la Voie de l'Humanité, plus la chose est facile (et en prime, il aura moins de difficulté à cacher ses traits vampirique type peau froide, etc). A 8 et +, il n'a pas besoin d'utiliser du sang pour faire marcher la machine... juste un peu pour chauffer sa peau et simuler les rougissements. Quelqu'un ayant 7 devra dépenser 1 pt, celui qui à 6 devra dépenser 2 pt, et ainsi de suite.


Pour ceux qui ne sont plus sur la Voie de l'Humanité, les choses se compliquent un peu. Trop éloignés des contingences humaines, pour eux reprendre ces veilles habitudes coûte plus cher. Vue qu'ils sont considérés comme étant à l'équivalent de 3 en humanité, leur dépense est de 5 pt... ce qui représente parfois plus que la réserve de sang d'un nouveau-né (ils ont en moyenne entre 4 et 6 pt). Pire encore, ceux sur la Voie des Métamorphoses souffrent de malus quand aux comportement humains à cause de leur éthique trop éloignée de l'Humanité et  doivent dépenser entre 9 et 10 pt, ce qui mettrait à sec ou presque beaucoup d'Ancilla. D'un autre coté, qui a envie de faire des cochonneries avec un Transfigurateur ?



En résumé, si coté Camarilla la gaudriole est plutôt un truc de "Jeune", coté Sabbat c'est ouvertement un privilège d'Ancien ou de Sang puissant.



Dernier point, pourtant logique : Les vampires ne font pas de bébés. Oubliez Bella et Edward (par pitié). Il existe des cas très rares de pseudo grossesses, mais elles sont toutes dues à des expériences très glauques à base de fœtus goules au sein de clans tel que les Tremere et les Tzimisce. Même dans ces clans, les vampires qui s'essayent à ces pratiques et défient ouvertement la Loi Divine sont considérés comme le summum du répugnant, du vomitif et de l'abject; y compris pour des sabbatiques endurcis ou des Infernalistes chevronnés .


En terme purement mécanique, voir un vampire en pseudo-grossesse est comme voir un vampire avec une humanité entre 0 et - 5 ("moins cinq" : quelque chose qui touche à l'Indicible.... donc peur, donc Rötchreck... heureusement que cela reste rarissime).




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirewod.forumactif.org
Staff

avatar

Feuille de personnage
Charge / Prélature / Titre: Ductus Ductus
Statut: Prétendant
Voie
Disciplines
Rituels
Compétences (mortels):

MessageSujet: Re: Le Sang    Jeu 31 Mai 2018 - 5:21



Sang et nutrition




En matière de nutrition, tous les sangs ne se valent pas. Certes les Ventrues sont les plus sensibles à cette notion mais dans l'absolu tout les caïnites sont regardant sur leur repas. Néanmoins, la nécessité exige parfois d'être moins regardant./p>

Pour la compréhension du texte suivant, nous parlerons en terme de « dose » de sang (Do), une dose étant +/- 500 ml. Pas de débats de type « oui mais XXX contient tant de litres... », vous n'aurez qu'à considérer qu'une partie n'est pas accessible car contenue dans les capillaires ou certains organes et qu'un corps vivant ne peut pas être asséché à 100%.





Sang animal


En terme de goût, le sang animal est l’équivalent d'un café soluble réchauffé au micro-onde. Ce n'est pas du tout qualitatif au palais. Du coté de la nutrition, ce n'est guère mieux.


Type d'animal (bu en entier)
Pt(s) de sang obtenu(s) dans la réserve
Taille proche d'un humain ou un peu au dessus (cochon, mouton vache, très gros chien)
2.5 Pts (arrondis a l'inf, mais 2 bestioles donneront 5 pts)
Grand chien, loup
2 Pts
Petit chien, chat
1 Pt
Pigeons, rats
1/8 Pt
.


Sang humain


C'est le mètre étalon en la matière, aussi bien en terme de saveur (le plat fait maison) que de nutrition. Une dose de sang humain vaut 1 pt de sang et un humain contient 5 Do. Prélever 2 doses sur un humain est dangereux pour lui et le met en état de choc, 3 nécessitera une transfusion et 4 est presque sur de tuer l'humain.


Il est à noter que le sang en poche (type perfusion) est moins savoureux à cause des anti-coagulants qui sont ajoutés et du fait que le sang soit froid.




Sang de Goule


Vassaux
Le sang des Vassaux n'est pas très différent de celui des humains, avec une très légère nuance de sang caïnite. Il pourrait être comparé au plat du dimanche.
Une dose de sang Vassal vaut 1 pt de sang et une goule classique contient 6 Do. Prélever 3 doses sur un Vassal est dangereux pour lui, 4 nécessitera une transfusion et 5 est presque sur de tuer le serviteur.


Pour les goules animales, comptez le nombre de doses classiques + 1, Pour les petites bestioles (rats / pigeons) il n'en faudra que 4 au lieu de 8 pour faire une dose.



Féaux
Le sang des Féaux est d'une qualité sensiblement supérieure à celui des humains, avec une saveur caïnite bien plus marquée. Il pourrait être comparé à un plat gastronomique fait maison.


Une dose de sang Féal vaut 1,5 pt de sang (aka boire 2 Do de sang Féal donne 3 pt ) et ce type de goule contient contient 7 Do + 1. Ce point est surnuméraire, et généré chaque nuit de manière naturelle. Prélever 4 doses sur un Féal est dangereux pour lui, 5 nécessitera une transfusion et 6 est presque sur de tuer le serviteur.



Pour les goules animales, comptez le nombre de doses classiques + 1, Pour les petites bestioles (rats / pigeons) il n'en faudra que 4 au lieu de 8 pour faire une dose.


Pour les goules de guerre, voir avec le staff.




Sang de Vampire


La Rolls des sangs, le plus savoureux, le plus addictif également (Cf : Lien de sang). La finesse (et l'attractivité de son goût) est aussi liée à sa puissance : Plus la génération est basse, plus le sang est succulent et si un simple sang de 13eme est déjà considéré comme un dîner gastronomique, il est difficile de définir les vitae réellement basses. Compte tenu de cette attirance, toute présence (à l'air libre) de vitae 3 générations + basses que celle d'un vampire est susceptible de déclencher chez lui une Frénésie de soif même si il est repu.


Coté nutrition, là encore les choses varient en fonction de la génération du sang :


Génération
Ratio par rapport à un humain
Pts de sang obtenus dans la réserve pour 1 dose bue
13
2 (10/5)
2 pts
12
2.2 (11/5)
2 pts
11
2.4 (12/5)
2.5 pts (arrondis a l'inf, mais 2 Do donnent 5 pts)
10
2.6 (13/5)
2.5 pts (arrondis a l'inf, mais 2 Do donnent 5 pts)
9
2.8 (14 /5)
3 pts
8
3 (15/5)
3 pts
7
4 (20/5)
4 pts
6*
6 (30/5)
6 pts
5*
8 (40/5)
8 pts
4*
10 (50/5)
10 pts


* Ces générations concernent les cas d'usage de « Puissance du Sang » (Thaumaturgie 3). Si ce pouvoir ne permet pas d’acquérir la « fausse génération » sur la diablerie ou l’Étreinte, le sang acquiert néanmoins certaines spécificités de la génération artificielle (Réserve / pt-tour / Aspect nutritif / Domination – Vicissitude)





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampirewod.forumactif.org

Contenu sponsorisé
- -

MessageSujet: Re: Le Sang    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire WOD :: Pour bien commencer :: Welcome... to the World of Darkness :: Encyclopédie :: Beyond...-